Health Education To Villages




Home Programmes Resources India Partners Site Map About Us Contact Us
 

WHO home page

D�partement de Sant� et Recherche g�n�siques, Organisation mondiale de la Sant�

Prise en charge des complications de la grossesse et de l'accouchement:

Guide destin� � la sage-femme et au m�decin

 


Section 2 - Symptomes


Choc

Le choc est caract�ris� par l’incapacit� du syst�me circulatoire � entretenir une bonne irrigation des organes vitaux. C’est une affection qui met en danger le pronostic vital et qui n�cessite un traitement imm�diat et intensif.

Redouter ou s’attendre � un choc si la patiente pr�sente au moins un des signes suivants :

  • saignement en d�but de grossesse (avortement, grossesse ectopique ou grossesse m�laire, par exemple) ;

  • saignement en fin de grossesse ou pendant le travail (placenta pr�via, h�matome r�troplacentaire, rupture ut�rine, par exemple)

  • saignement apr�s l’accouchement (rupture ut�rine, atonie ut�rine, l�sions traumatiques des voies g�nitales, r�tention placentaire partielle ou compl�te, par exemple) ;

  • infection (avortement non m�dicalis� ou avec complications infectieuses, amniotite, endom�trite ou py�lon�phrite, par exemple) ;

  • trauma (l�sion traumatique de l’ut�rus ou de l’intestin pendant un avortement, rupture ut�rine, l�sions traumatiques des voies g�nitales, par exemple).

 

SYMPTOMES ET SIGNES CLINIQUES

Diagnostiquer un choc si la patiente pr�sente les sympt�mes ou signes cliniques suivants:

  • pouls rapide et filant (110 btts/min ou plus) ;

  • tension art�rielle basse (TA systolique inf�rieure � 90 mm Hg).

Il existe d’autres sympt�mes et signes cliniques de choc tels que :

  • p�leur (en particulier des conjonctives, de la paume des mains et du contour de la bouche) ;

  • sueurs ou peau moite, extr�mit�s froides ;

  • respiration rapide (30 respirations par minute ou plus) ;

  • anxi�t�, confusion, perte de connaissance ;

  • d�bit urinaire tr�s faible (inf�rieur � 30 ml/h).

 

PRISE EN CHARGE

PRISE EN CHARGE DANS L’IMMEDIAT

  • APPELER A L’AIDE. Mobiliser d’urgence tout le personnel disponible.

  • Surveiller les signes vitaux (pouls, tension art�rielle, respiration, temp�rature).

  • Si la patiente est inconsciente la tourner sur le c�t� afin de limiter le risque d’inhalation en cas de vomissement et de garantir le d�gagement des voies a�riennes.

  • Eviter que la patiente se refroidisse mais ne pas la surchauffer car cela accro�t la circulation p�riph�rique et r�duit l’apport de sang aux organes vitaux.

  • Sur�lever les jambes de la patiente afin de permettre au sang de retourner vers le cœur (si possible, sur�lever les pieds du lit).

 

PRISE EN CHARGE SPECIFIQUE

  • Installer une voie veineuse (si possible, deux) en utilisant un cath�ter ou une aiguille de gros calibre (d’un diam�tre de 16 G ou du plus grand diam�tre disponible). Faire un pr�l�vement de sang pour mesurer le taux d’h�moglobine, faire imm�diatement un contr�le de compatibilit� et un test de coagulation � l’aide d’un test � r�aliser au lit de la patiente (voir plus bas), juste avant de commencer � perfuser.

- Perfuser rapidement une solution intraveineuse (s�rum physiologique, Ringer lactate) � raison de 1 litre en 15 � 20 minutes, pour commencer.

Note : Eviter d’utiliser des succ�dan�s du plasma (par exemple, du dextran). En effet, il n’est pas prouv� qu’ils soient plus efficaces que le s�rum physiologique pour ranimer une femme en �tat de choc et, � forte dose, le dextran peut �tre nocif.

- Administrer au moins 2 l de solution pendant la premi�re heure, ce qui est sup�rieur aux quantit�s de liquides de remplissage vasculaire indiqu�es pour compenser les pertes de sang en cours.

Note : Pour traiter un choc r�sultant d’une h�morragie, il est n�cessaire de perfuser � un d�bit plus important afin de remplacer 2 � 3 fois le volume estim� de sang perdu.

 Ne pas donner de liquides par voie orale � une femme en �tat de choc.

  • S’il est impossible de mettre en place une voie veineuse, faire une d�nudation veineuse.

  • Continuer � surveiller les signes vitaux (toutes les 15 minutes) et la perte de sang.

  • Sonder la vessie et surveiller l’absorption de liquide et le d�bit urinaire.

  • Administrer 6 � 8 l d’oxyg�ne par minute � l’aide d’un masque ou d’une sonde nasale.

 

TEST DE COAGULATION AU LIT DE LA PATIENTE

  • Evaluer la qualit� de la coagulation en utilisant le test de coagulation suivant
    au lit de la patiente :

- pr�lever 2 ml de sang veineux dans un petit tube � essais ordinaire en verre (d’environ 10 mm x 75 mm) propre et sec ;

- tenir le tube dans le poing ferm� pour le maintenir au chaud (�37 �C) ;

- au bout de 4 minutes, incliner lentement le tube pour voir si un caillot se forme, puis recommencer toutes les minutes jusqu’� ce que le sang soit coagul� et qu’il soit possible de retourner compl�tement le tube ;

- si au bout de 7 minutes, le sang n’est toujours pas coagul� ou si le caillot est mou et se d�sagr�ge facilement, cela �voque une coagulopathie.

 

Figure S-1

D�nudation veineuse

DETERMINER ET TRAITER LA CAUSE DU CHOC

D�terminer la cause du choc une fois que la patiente est stabilis�e.

  • Si la cause pr�sum�e du choc est un saignement abondant :

- prendre simultan�ment plusieurs mesures pour faire cesser le saignement (par exemple, administrer des ocytociques, faire un massage de l’ut�rus, une compression bimanuelle, une compression de l’aorte, et pr�parer une intervention chirurgicale) ;

- transfuser le plus vite possible pour compenser la perte de sang ;

- d�terminer la cause du saignement et traiter comme il convient ;

- si le saignement survient au cours des 22 premi�res semaines de grossesse, envisager la possibilit� qu’il s’agisse d’un avortement, d’une grossesse ectopique ou d’une grossesse m�laire ;

- si le saignement survient apr�s les 22 premi�res semaines de grossesse ou pendant le travail, mais avant l’accouchement, envisager la possibilit� d’un placenta pr�via, d’un h�matome r�troplacentaire ou d’une rupture ut�rine ;

- si le saignement survient apr�s l’accouchement, envisager la possibilit� d’une rupture ou d’une atonie ut�rines, de l�sions traumatiques des voies g�nitales ou d’une r�tention placentaire partielle ou compl�te.

- R�examiner la patiente et rechercher des signes d’am�lioration.

  • Si la cause pr�sum�e du choc est une infection :

- pr�lever ou recueillir les �chantillons n�cessaires (sang, urine, pus) pour mettre les agents pathog�nes en culture, si l’�tablissement dispose du n�cessaire, avant d’entamer une antibioth�rapie ;

- administrer un traitement associant plusieurs antibiotiques pour soigner les infections � germes a�robies et ana�robies et le poursuivre, jusqu’� ce que la fi�vre ait disparu depuis 48 h :

- 2 000 000 unit�s de p�nicilline G OU 2 g d’ampicilline en IV, toutes les 6 h ;

- PLUS 5 mg de gentamicine par kg en IV, toutes les 24 h ;

- PLUS 500 mg de m�tronidazole en IV, toutes les 8 h.

 Ne pas administrer d’antibiotiques par voie orale � une femme en �tat de choc.

 - R�examiner la patiente et rechercher des signes d’am�lioration (voir REEVALUATION ci-dessous).

  • Si la cause pr�sum�e du choc est un trauma, se pr�parer pour une intervention chirurgicale.

 

REEVALUATION

  • Au bout de 30 minutes, r�examiner la patiente pour voir si la perfusion lui a �t� b�n�fique. Les signes d’am�lioration sont notamment :

- une stabilisation du pouls (� 90 btts/min ou moins) ;

- une hausse de la tension art�rielle (TA systolique de 100 mm Hg ou plus) ;

- une am�lioration de l’�tat mental (apaisement) ;

- une augmentation du d�bit urinaire (30 ml/h ou plus).

  • Si l’�tat de la patiente s’am�liore :

- abaisser le d�bit de la perfusion � 1 l en 6 h ;

- continuer � traiter la cause du choc.

  • Si l’�tat de la patiente ne s’am�liore ni ne se stabilise, une prise en charge compl�mentaire s’impose (voir ci-dessous).

 

PRISE EN CHARGE COMPLEMENTAIRE

  • Maintenir la perfusion en abaissant le d�bit � 1 l en 6 h et continuer � administrer 6 � 8 l d’oxyg�ne par minute.

  • Surveiller attentivement la patiente.

  • Faire des analyses biologiques notamment un dosage de l’h�matocrite, un groupage sanguin et une recherche de facteur Rh�sus ainsi qu’un test de compatibilit�. Si l’�tablissement dispose du n�cessaire, faire un ionogramme et mesurer la cr�atinin�mie et le pH sanguin.

Top of page

Principes cliniques

Evaluation initiale rapide

Etablir un dialogue avec la patiente et sa famille

Soutien affectif et psychologique

Urgences

Principes g�n�raux � observer pour les soins

Utilisation clinique du sang, desproduits sanguins et des liquides de remplissage vasculaire

Antibioth�rapie

Anesth�sie et analg�sie

Principes � observer pour les soins op�ratoires

Travail et accouchement eutociques

Principes � observer pour les soins n�onatales

Liens entre le prestataire de soins et la communaut�

Symptomes

Choc

Saignement vaginal en d�but de grossesse

Saignement vaginal en fin de grossesse et pendant le travail

Saignement vaginal apr�s l'accouchement

C�phal�es, vision floue, convulsions ou perte de connaissance, tension art�rielle �lev�e

D�roulement d�favorable du travail

Positions et pr�sentations dystociques

Dystocie des �paules

Travail sur ut�rus surdistendu

Travail sur ut�rus cicatriciel

Souffrance foetale pendant le travail

Procidence du cordon

Fi�vre pendant la grossesse ou le travail

Fi�vre apr�s l'accouchement

Douleurs abdominales en d�but de grossesse

Douleurs abdominales en fin de grossesse et apr�s l'accouchement

Difficult�s respiratoires

Disparition des mouvements foetaux

Rupture pr�matur�e des membranes

Pathologies et affections de l'enfant � la naissance

Interventions

Bloc paracervical

Bloc des nerfs honteux internes

Anesth�sie locale pour c�sarienne

Rachianesth�sie (anesth�sie sous-arachno�dienne)

Anesth�sie � la k�tamine

Version par manoeuvre externe

D�clenchement artificiel du travail et stimulation de l'activit� ut�rine

Extraction par ventouse obst�tricale

Extraction par forceps

Accouchement par le si�ge

C�sarienne

Symphysiotomie

Craniotomie et craniocent�se

Dilatation et curetage

Aspiration manuelle intra-ut�rine

Culdocent�se et colpotomie

Episiotomie

D�livrance artificielle

R�fection des d�chirures cervicales

R�fection des d�chirures vaginales et p�rin�ales

R�duction d'une inversion ut�rine

Suture d'une rupture ut�rine

Ligature de l'art�re ut�rine et de l'art�re ut�ro-ovarienne

Hyst�rectomie post-partum

Salpingectomie dans la grossesse ectopique

Appendice

M�dicaments essentiels

Index

 

 The Mother and Child Health and Education Trust Programmes | Resources | India | Partners | Site Map | About Us | Contact Us top of page

Feedback Form