Health Education To Villages




Home Programmes Resources India Partners Site Map About Us Contact Us
 

WHO home page

D�partement de Sant� et Recherche g�n�siques, Organisation mondiale de la Sant�

Prise en charge des complications de la grossesse et de l'accouchement:

Guide destin� � la sage-femme et au m�decin

 


Section 1 - Principes cliniques


Travail et accouchement eutociques

TRAVAIL EUTOCIQUE

  • Evaluer rapidement l’�tat g�n�ral de la patiente, en particulier les signes vitaux (pouls, tension art�rielle, respiration, temp�rature).

  • Evaluer l’�tat du fœtus :

- Ecouter le rythme cardiaque fœtal imm�diatement apr�s une contraction :

- compter les battements cardiaques fœtaux pendant une minute enti�re, au moins toutes les 30 minutes pendant la phase active et toutes les 5 minutes pendant la phase d’expulsion ;

- si le rythme cardiaque fœtal est anormal (inf�rieur � 100 btts/ min ou sup�rieur � 180 btts/min), penser � une souffrance fœtale.

- Si les membranes sont rompues, prendre note de la couleur du liquide amniotique qui s’�coule :

- la pr�sence d’un m�conium �pais indique qu’il faut surveiller attentivement la patiente et qu’il peut �tre n�cessaire d’intervenir pour traiter une souffrance fœtale.

- l’absence d’�coulement apr�s la rupture des membranes indique un oligoamnios, qui risque d’�tre associ� � une souffrance fœtale. 

ACCOMPAGNEMENT PENDANT LE TRAVAIL ET L’ACCOUCHEMENT

  • Encourager la future m�re � se faire accompagner par une personne de son choix qui lui apportera un soutien personnel tout au long du travail et de l’accouchement : 

- encourager l’accompagnant qu’elle a choisi pour son accouchement � la soutenir ;

- faire le n�cessaire pour que l’accompagnant puisse s’asseoir aupr�s d’elle ;

- encourager l’accompagnant � lui apporter un soutien adapt� pendant le travail et l’accouchement (� lui masser le dos, lui essuyer le front avec un gant humide, l’aider � se d�placer). 

  • Veiller � ce que la communication passe bien avec le personnel et � ce que celui-ci apporte un soutien satisfaisant � la patiente :

- � ce qu’il lui explique tout ce qui va �tre fait, sollicite son autorisation et lui fasse part des r�sultats ;

- � ce qu’il cr�e un climat dans lequel elle se sente soutenue et encourag�e pour accoucher et o� elle ait le sentiment qu’on respecte sa volont� ; 

- � ce qu’il veille � son intimit� et � la confidentialit� des actes et entretiens.

  • Veiller � l’hygi�ne de la patiente et de son environnement :

- l’encourager � se laver, � prendre un bain ou une douche au d�but du travail; 

- laver les r�gions de la vulve et du p�rin�e avant chaque examen ; 

- se laver les mains au savon avant et apr�s chaque examen ; 

- veiller � la propret� du/des lieu(x) pr�vu(s) pour le travail et l’accouchement ;

- nettoyer imm�diatement toute projection ou tout �coulement de liquide. 

  • Veiller � sa mobilit� :

- l’encourager � se d�placer librement ; 

- approuver la position qu’elle a choisie pour accoucher (figure P-2).

  • L’encourager � vider sa vessie r�guli�rement. 

Note : Ne pas donner syst�matiquement un lavement aux femmes en travail.

  • L’encourager � boire et manger � sa convenance. Si elle est visiblement tr�s amaigrie ou se fatigue pendant le travail, veiller � ce qu’elle soit nourrie. Les boissons nutritives sont importantes, m�me � un stade avanc� du travail.

  • Lui enseigner les techniques respiratoires pour le travail et l’accouchement. L’encourager � expirer plus lentement qu’� l’accoutum�e et � se d�tendre � chaque expiration

  • Si la patiente est anxieuse ou effray�e ou si elle souffre pendant le travail :

- la f�liciter, l’encourager et la rassurer ; 

- lui expliquer le processus du travail et la tenir au courant du d�roulement des �v�nements ;

- l’�couter et �tre attentif � ce qu’elle ressent.

  • Si la douleur est tr�s p�nible :

- sugg�rer � la patiente de changer de position (figure P-2) ; 

- l’encourager � ne pas rester immobile ; 

- encourager son accompagnant � lui masser le dos ou � lui tenir la main et � lui �ponger le visage entre les contractions ; 

- l’encourager � mettre les techniques respiratoires en application ;

- l’encourager � prendre un bain ou une douche chauds ;

- si n�cessaire, lui injecter lentement 1 mg de p�thidine par kg (mais pas plus de 100 mg) en IM ou en IV, ou 0,1 mg de morphine par kg en IM.

 

Figure P-2 

Positions qu'une femme est susceptible d'adopter pendant le travail

 

DIAGNOSTIC

Le diagnostic du travail comprend : 

  • diagnostic et confirmation du travail ;

  • diagnostic du stade et de la phase du travail ;

  • �valuation de l’engagement et de la descente du fœtus ;

  • d�termination de la pr�sentation et de la position du fœtus. 

Un diagnostic erron� du travail peut �tre une source d’anxi�t� et d’interventions inutiles

 

DIAGNOSTIC ET CONFIRMATION DU TRAVAIL

  • On peut pr�sumer que le travail est commenc� ou commencera sous peu si la patiente a :

- des douleurs abdominales intermittentes apr�s 22 semaines de grossesse;

- des douleurs g�n�ralement associ�es � des pertes vaginales gluantes et filantes, teint�es de sang (expulsion du bouchon muqueux) ;

- des pertes vaginales aqueuses ou un �coulement d’eau soudain.

  • Le d�but du travail est confirm� s’il y a :

- effacement du col : raccourcissement et amincissement progressifs du col; et

- dilatation du col : �largissement du diam�tre de l’orifice, en cm (figure P-3, A-E, ci-dessous).

Figure P-3 

Effacement et dilatation du col

 

 

Tableau P-8

Diagnostic du stade et de la phase du travaila

Sympt�m�s et signes cliniques

Stade

Phase

• Col non dilat�

faux travail/travail non entam�

• dilatation du col inf�rieure �  4 cm

premier stade

phase de latence

• dilatation du col comprise entre 4 et 9 cm

• rythme de dilatation g�n�ralement de 1cm/h au moins

• d�but de la descente foetale

premier stade

phase active

• col compl�tement dilat� (10 cm)

• poursuite de la descente foetale

• pas de forte envie de pousser

deuxi�me stade

phase initiale
(de non-d'expulstion)

• col compl�tement dilat� (10 cm)

• la pr�sentation foetale atteint le plancher pelvien

• forte envie de pousser

deuxi�me stade

phase finale (d'expulsion)


aLe troisi�me stade du travail d�bute avec l’accouchement et se termine avec l’expulsion du placenta.

 

DESCENTE 

PALPER ABDOMINAL

  • Par un palper abdominal, mesurer la descente de la t�te en cinqui�mes de t�te palpables au-dessus de la symphyse pubienne (fig. P-4, A-D, ci-dessous).

 - Lorsque la t�te se trouve enti�rement au-dessus de la symphyse pubienne, les 5 cinqui�mes (5/5) sont palpables (fig. P-4, A-B, ci-dessous).

- Lorsque la t�te se trouve enti�rement au-dessous de la symphyse pubienne, elle n’est pas du tout (0/5) palpable. 

 

Figure P-4 

Palper abdominal �valuant la descente de la t�te fœtale

 

TOUCHER VAGINAL

  • Si n�cessaire, proc�der � un toucher vaginal pour estimer la descente du mobile fœtal en appr�ciant la hauteur de la pr�sentation par rapport aux �pines sciatiques du bassin maternel (figure P-5, ci-dessous). 

Note : Lorsqu’il y a une grosse bosse s�ro-sanguine ou un degr� important de modelage de la t�te, il est plus utile d’estimer la descente de la t�te fœtale par un palper abdominal en utilisant la m�thode des cinqui�mes de t�te palpables que par un toucher vaginal.

 

Figure P- 5

Estimation de la descente de la t�te fœtale par un toucher vaginal ; le niveau 0 se trouve au niveau des �pines sciatiques

 

PRESENTATION ET POSITION 

DETERMINER LA PRESENTATION

  • La pr�sentation la plus courante est le sommet de la t�te fœtale. Consid�rer toute pr�sentation autre que le sommet comme dystocique (tableau S-12).

  • Pour la pr�sentation du sommet, utiliser les points de rep�re du cr�ne fœtal pour d�terminer la position de la t�te fœtale dans le bassin maternel (figure P-6).

Figure P- 6

Rep�res du cr�ne fœtal

 

DETERMINER LA POSITION DE LA TETE FŒTALE

  • Normalement, la t�te fœtale s’engage dans le bassin maternel en position transverse, ce qui signifie que la suture sagittale est perpendiculaire � l’axe sacro-pubien du bassin maternel (figure P-7).

  

Figure P- 7
Positions occipito-iliaques transverses

 

    

 

Figure P- 8

Positions occipitales ant�rieures

   

La pr�sentation normale a une caract�ristique suppl�mentaire : c’est un sommet bien fl�chi (figure P-9), position dans laquelle l’occiput fœtal se situe plus bas dans le vagin que le sinciput (bregma).

 

Figure P- 9
Sommet bien fl�chi

 

ESTIMATION DU DEROULEMENT DU TRAVAIL 

Une fois qu’on a diagnostiqu� le travail, on peut �valuer son d�roulement :

  • en mesurant l’effacement et la dilatation progressifs du col (figure P-3 A-E) pendant la phase de latence ;

  • en mesurant le rythme de la dilatation du col et de la descente du mobile fœtal (figure P-4 et figure P-5) pendant la phase active ; � 

  • en estimant la suite de la descente pendant le deuxi�me stade.

 Il convient de reporter le d�roulement du premier stade du travail sur un partogramme une fois que la parturiente entre dans la phase active du travail. La figure P-10 repr�sente un partogramme type. A d�faut de partogramme, on peut tracer une courbe simple en mettant la dilatation du col (en cm) en ordonn�e et le temps (en h) en abscisse. 

 

TOUCHERS VAGINAUX

Il convient de faire un toucher vaginal au moins toutes les 4 heures au premier stade du travail et apr�s la rupture des membranes. Reporter les r�sultats sur un partogramme.

  •  A chaque toucher vaginal, noter les informations suivantes :

- couleur du liquide amniotique ;

- dilatation du col ; 

- descente (�galement mesurable au moyen d’un palper abdominal). 

  • Si le col n’est pas dilat� lors du premier examen, il risque d’�tre impossible d’�tablir un diagnostic de travail.

- Si les contractions persistent, r�examiner la patiente 4 h plus tard et rechercher des modifications au niveau du col. A ce moment l�, s’il y a eu effacement et dilatation du col, la patiente est en travail ; s’il n’y a pas de modification, diagnostiquer un faux travail.

  • Au deuxi�me stade du travail, faire un toucher vaginal toutes les heures.

 

UTILISATION DU PARTOGRAMME 

Le partogramme de l’OMS a �t� modifi� afin d’en simplifier l’utilisation. D�sormais, la phase de latence n’y figure plus et le trac� ne commence qu’avec la phase active, une fois que le col a atteint une dilatation de 4 cm. Ce manuel comporte un partogramme type (figure P-10). Noter qu’il convient de le ramener � l’�chelle r�elle avant de l’utiliser. Les informations � consigner sur le partogramme sont les suivantes. 

Renseignements concernant la patiente : remplir les rubriques nom, gestit�, parit�, num�ro de dossier, date et heure d’admission, heure de rupture des membranes. 

Rythme cardiaque fœtal : toutes les demi-heures. 

Liquide amniotique : couleur du liquide amniotique � chaque toucher vaginal, inscrire en outre :

  • un I si les membranes sont intactes ; 

  • un R si les membranes sont rompues ; 

  • un C si les membranes sont rompues et que le liquide amniotique est clair ;

  • un M si le liquide amniotique est teint� de m�conium ;

  • un S si le liquide amniotique est teint� de sang. 

Modelage de la t�te : noter :

  • 1 : si les os du cr�ne sont appos�s ;

  • 2 : s’ils se chevauchent mais que le chevauchement est r�ductible ; 

  • 3 : s’ils se chevauchent et que le chevauchement est irr�ductible.

Dilatation du col : �valuer � chaque toucher vaginal et marquer d’une croix (X), commencer le trac� de la courbe � 4 cm. 

Ligne d’alerte : segment prenant son origine � 4 cm de dilatation et se terminant au point o� la dilatation doit �tre compl�te, � raison d’une progression de 1 cm par heure. 

Ligne d’action : parall�le � la ligne d’alerte, 4 h plus � droite. 

Descente �valu�e � la palpation de l’abdomen : concerne la partie de la t�te (divis�e en 5) palpable au-dessus de la symphyse pubienne ; la marquer d’un cercle (O) � chaque toucher vaginal ; � 0/5, le sinciput (B) est au niveau de la symphyse pubienne.

Nombre d’heures : concerne le temps �coul� depuis le d�but de la phase active du travail (observ� ou d�duit). 

Heure : l’heure qu’il est. 

Nombre de contractions : toutes les demi-heures ; d�terminer � la palpation le nombre de contractions en 10 minutes et noter leur dur�e (en secondes) :

  • si elles durent moins de 20 secondes ;

  • si elles durent entre 20 et 40 secondes ;

  • si elles durent plus de 40 secondes.

Ocytocine : en cas d’utilisation, noter toutes les 30 minutes la quantit� d’ocytocine administr�e par volume de liquide perfus�, en gouttes par minute. 

M�dicaments : noter tout apport m�dicamenteux. 

Pouls : toutes les 30 minutes et marquer d’un point (). 

Tension art�rielle : mesurer toutes les 4 h et indiquer avec des fl�ches.

Temp�rature : toutes les 2 h. 

Urine : quantit� de prot�ines, d’ac�tone et volume : noter � chaque miction.

Figure P-10  > Partogramme modifi� de l'OMS

 

La figure P-11 repr�sente le partogramme d’un travail eutocique.

  • Une primigeste a �t� admise durant la phase de latence du travail, � 5 h, � ce moment l� :

- la t�te fœtale �tait palpable � 4/5 ;

- la dilatation du col �tait de 2 cm ; 

- la patiente avait 3 contractions en 10 min et chaque contraction durait 20 s ; 

- l’�tat de la future m�re et du fœtus �tait normal. 

Note : Ces informations ne figurent pas sur le partogramme. 

  • A 9 h :

 - la t�te fœtale �tait palpable � 3/5 ;

 - la dilatation du col �tait de 5 cm ; 

Note : La patiente �tait entr�e dans la phase active du travail et ces informations figurent sur le partogramme. La dilatation du col est inscrite sur la ligne d’alerte.

- la patiente avait 4 contractions en 10 min et chaque contraction durait 40 s ;

- la dilatation du col progressait � un rythme de 1 cm par heure.

  • A 14 h : 

- la t�te fœtale n’�tait plus palpable ; 

- le col �tait compl�tement dilat� ; 

- la patiente avait 5 contractions en 10 min et chaque contraction durait 40 s ;

- l’accouchement spontan� par voie basse a eu lieu � 14 h20.

Figure P- 11 > Exemple de partogramme d'un accouchement eutocique

 

D�ROULEMENT DU PREMIER STADE DU TRAVAIL

  • Les �l�ments suivants indiquent un d�roulement favorable du premier stade du travail :

- contractions r�guli�res de fr�quence et de dur�e croissantes ; 

- progression de la dilatation de 1 cm par heure pendant la phase active du travail (dilatation sur la ligne d’alerte ou � gauche de celle-ci) ; 

- col bien appliqu� sur la pr�sentation. 

  • Les �l�ments suivants indiquent un d�roulement d�favorable du premier stade du travail : 

- contractions irr�guli�res et peu fr�quentes apr�s la phase de latence ; OU 

- progression de la dilatation cervicale inf�rieure � 1 cm par heure pendant la phase active du travail (dilatation � droite de la ligne d’alerte) ; OU 

- col mal appliqu� sur la pr�sentation. 

Un d�roulement d�favorable du travail peut se traduire par un travail prolong� (tableau S-10).

 

D�ROULEMENT DU DEUXIEME STADE DU TRAVAIL 

  • Les �l�ments suivants indiquent un d�roulement favorable du deuxi�me stade du travail : 

- descente constante du fœtus dans la fili�re g�nitale ; 

- d�but de la phase d’expulsion (efforts de pouss�e).

  • Les �l�ments suivants indiquent un d�roulement d�favorable du deuxi�me stade du travail : 

- absence de descente du fœtus dans la fili�re g�nitale ; 

- �chec de l’expulsion � la fin de la phase finale (d’expulsion).

SURVEILLANCE FŒTALE

  • Si le rythme cardiaque fœtal est anormal (inf�rieur � 100 btts/min ou sup�rieur � 180 btts/min), penser � une souffrance fœtale

  • Pendant le travail, les positions ou pr�sentations autres que la pr�sentation d’un sommet bien fl�chi en position occipito-iliaque ant�rieure sont consid�r�es comme des pr�sentations et positions dystociques.

  • Si la progression du travail est apparemment d�favorable ou si le travail est prolong�, traiter la cause du retard

 

SURVEILLANCE MATERNELLE

Examiner la patiente et rechercher des signes de d�tresse : 

  • Si son pouls s’acc�l�re, c’est peut-�tre qu’elle est d�shydrat�e ou qu’elle souffre. Veiller � bien l’hydrater par voie orale ou veineuse et � lui donner l’analg�sie n�cessaire.

  • Si sa tension art�rielle baisse, penser � une h�morragie.

  • Si elle a de l’ac�tone dans les urines, envisager la possibilit� qu’elle soit en hypoglyc�mie et lui injecter une solution intraveineuse de dextrose.

 

ACCOUCHEMENT EUTOCIQUE

L'accompagnement pendant le travail est la meilleure fa�on d'aider la patiente � supporter les douleurs du travail.

 

  • Une fois que le col est compl�tement dilat� et que la phase d’expulsion du deuxi�me stade du travail est entam�e, encourager la parturiente � prendre la position qui lui convient le mieux (figure P-12, ci-dessous) et � commencer les efforts expulsifs.

Figure P-12 

Positions qu'une femme est susceptible d'adopter pendant l'accouchement

Note : D�sormais, il n’est plus recommand� de pratiquer syst�matiquement une �pisiotomie. Il n’a pas �t� d�montr� que l’�pisiotomie syst�matique r�duisait les l�sions p�rin�ales, ni le risque de colpoc�le ou d’incontinence urinaire. En fait, l’�pisiotomie syst�matique est associ�e � un nombre de d�chirures p�rin�ales compl�tes et compl�tes compliqu�es et � une proportion de dysfonctionnements du sphincter anal, qui en r�sultent, sup�rieurs � la moyenne.

 

Il convient de n’envisager l’�pisiotomie que dans les cas suivants

  • accouchement par voie basse compliqu� (si�ge, dystocie des �paules, extraction par forceps ou par ventouse obst�tricale) ;

  • cicatrices de mutilations sexuelles ou de d�chirures compl�tes ou compl�tes compliqu�es mal soign�es ; 

  • souffrance fœtale.

DEGAGEMENT DE LA TETE 

  • Demander � la patiente de �souffler� ou de ne pousser que l�g�rement lors des contractions pendant le d�gagement de la t�te. 

  • Afin de ma�triser l’expulsion de la t�te, prendre la t�te d’une main pour la maintenir en flexion (inclin�e). 

  • Continuer � soutenir d�licatement le p�rin�e pendant le d�gagement de la t�te. 

  • Une fois que la t�te est d�gag�e, demander � la patiente d’arr�ter de pousser. 

  • Aspirer les mucosit�s dans la bouche et le nez de l’enfant. 

  • Passer la main autour de son cou pour chercher le cordon ombilical : 

- si le cordon est enroul� autour du cou mais l�che, le faire glisser par-dessus la t�te du b�b� ; 

- s’il est enroul� �troitement autour du cou de l’enfant, le clamper en deux endroits et le couper avant de le d�rouler.

TERMINAISON DE L’ACCOUCHEMENT

  • Laisser la rotation de la t�te se faire spontan�ment. 

  • Ensuite, poser une main de chaque c�t� de la t�te de l’enfant et demander � la patiente de pousser calmement � la contraction suivante. 

  • R�duire le risque de d�chirure en ne d�gageant qu’une �paule � la fois. Ramener la t�te de l’enfant vers l’arri�re pour d�gager l’�paule ant�rieure. 

Note : Si les �paules sont difficiles � d�gager, envisager la possibilit� d’une dystocie des �paules

  • Soulever la t�te de l’enfant vers l’avant pour d�gager l’�paule post�rieure.

  • Soutenir le reste du corps de l’enfant d’une main pendant qu’il se d�gage.

  • Poser l’enfant sur le ventre de sa m�re. Le s�cher soigneusement, lui essuyer les yeux et appr�cier sa respiration. 

Note : La plupart des b�b�s commencent � crier ou � respirer spontan�ment dans les 30 secondes qui suivent la naissance. 

- Si le b�b� crie ou respire (sa poitrine se soul�ve au moins 30 fois par minute), le laisser avec sa m�re. 

- Si le b�b� ne commence pas � respirer dans les 30 secondes, APPELER A L’AIDE et prendre les mesures qui s’imposent pour le ranimer .

Anticiper le besoin de r�animation et s’organiser pour pouvoir obtenir de l’aide pour toutes les naissances, et plus particuli�rement en cas d’�clampsie, d’h�morragie, de travail prolong�, d’accouchement pr�matur� ou de contexte infectieux.

 

  • Clamper le cordon ombilical et le sectionner.

  • Veiller � ce que le b�b� soit au chaud. L’installer sur la poitrine de sa m�re, peau contre peau. L’envelopper dans un linge doux et sec puis dans une couverture et veiller � ce que sa t�te soit bien couverte pour �viter qu’il ne se refroidisse. 

  • Si la m�re ne se sent pas bien, demander � un/une aide de s’occuper de l’enfant.

  • Palper l’abdomen pour �carter l’�ventualit� de la pr�sence d’un deuxi�me enfant et poursuivre en prenant activement en charge le troisi�me stade du travail.

 

PRISE EN CHARGE ACTIVE DU TROISIEME STADE DU TRAVAIL

Le fait de prendre activement en charge le troisi�me stade du travail (d�livrance assist�e) aide � pr�venir une h�morragie du post-partum. La prise en charge active du troisi�me stade du travail consiste � :

  • administrer de l’ocytocine � la patiente imm�diatement apr�s l’accouchement ;

  • exercer une traction mesur�e sur le cordon ; et

  • masser l’ut�rus. 

OCYTOCINE

  • Dans la minute qui suit l’accouchement, palper l’abdomen de la m�re pour �carter l’�ventualit� d’un autre/d’autres b�b�(s) et administrer 10 unit�s d’ocytocine en IM.

  • On recommande d’utiliser de l’ocytocine parce qu’elle fait effet 2 � 3 minutes apr�s l’injection, que ses effets secondaires sont minimes et qu’on peut en donner � toutes les femmes. Si l’�tablissement n’a pas d’ocytocine, injecter 0,2 mg d’ergom�trine en IM ou utiliser des prostaglandines. S’assurer qu’il n’y a pas d’autre fœtus avant d’injecter ces m�dicaments.

 

Ne pas donner d’ergom�trine aux femmes atteintes de pr��clampsie, d’�clampsie ou d’hypertension art�rielle car cela accro�t le risque de convulsions et d’accidents vasculaires c�r�braux.

 

TRACTION MESUREE SUR LE CORDON OMBILICAL

  • Clamper le cordon � proximit� du p�rin�e en utilisant une pince porte-tampons. Maintenir le cordon et la pince dans une main.

  • Placer l’autre main juste au-dessus du pubis de la patiente et stabiliser l’ut�rus en exer�ant une l�g�re pression vers le haut pendant que de la main qui tient la pince on exerce une traction mesur�e sur le cordon. La contre-traction ainsi exerc�e refoule le fond ut�rin et contribue � �viter une inversion de l’ut�rus.

  • Maintenir une l�g�re tension sur le cordon et attendre une forte contraction de l’ut�rus (2 � 3 min).

  • Lorsque l’ut�rus s’arrondit ou que le cordon s’allonge, tirer tr�s doucement sur le cordon, en direction du bas, pour extraire le placenta. Ne pas attendre que du sang gicle pour exercer une traction sur le cordon. De l’autre main, maintenir la pression vers le haut.

  • Si le placenta ne descend pas dans les 30 � 40 secondes qui suivent la traction mesur�e sur le cordon (c’est-�-dire, s’il n’y a pas de signe de d�collement du placenta), cesser de tirer sur le cordon.

- Tenir d�licatement le cordon et attendre que l’ut�rus soit � nouveau bien contract�. Si n�cessaire, d�placer la pince pour clamper le cordon plus pr�s du p�rin�e � mesure qu’il s’allonge.

- A la contraction suivante, renouveler la traction mesur�e sur le cordon en maintenant la pression vers le haut par la main sus-pubienne.

Ne jamais exercer de traction sur le cordon (tirer) sans exercer simultan�ment, avec l’autre main, une contre-traction (pousser vers le haut) au-dessus de l’os pubien.

  • Pendant l’expulsion du placenta, les membranes peuvent se d�chirer. Prendre le placenta avec les deux mains et le faire tourner d�licatement jusqu’� ce que les membranes soient enroul�es sur elles-m�mes.

  • Tirer lentement pour parachever la d�livrance.

  • Si les membranes se d�chirent, examiner avec d�licatesse la partie sup�rieure du vagin et du col avec des gants d�sinfect�s et utiliser une pince porte-tampons pour retirer tous les d�bris de membranes.

  • Examiner soigneusement le placenta pour �tre s�r qu’il est complet. S’il manque une partie de la surface maternelle ou si les membranes qui contiennent des vaisseaux sont d�chir�es, envisager la possibilit� d’une r�tention placentaire partielle.

  • En cas d’inversion ut�rine, repositionner l’ut�rus.

  • Si le cordon est arrach�, il peut �tre n�cessaire de proc�der � une d�livrance artificielle.

  •  

MASSAGE UTERIN

  • Masser imm�diatement le fond ut�rin � travers la paroi abdominale jusqu’� ce que l’ut�rus se contracte.

  • Renouveler le massage ut�rin toutes les 15 minutes pendant les 2 premi�res heures.

  • S’assurer que l’ut�rus ne se rel�che pas (ut�rus mou) quand on interrompt le massage ut�rin.

  •  

EXAMEN DES LESIONS

 

PREMIERS SOINS NEONATALS

- s’il a les pieds froids, v�rifier sa temp�rature axillaire ; 

- si sa temp�rature est inf�rieure � 36,5�C, le r�chauffer.

  • Examiner le cordon toutes les 15 minutes pour voir s’il saigne. Si le cordon saigne, faire un nœud plus serr�.

  • Appliquer un antimicrobien en gouttes (solution de nitrate d’argent � 1% ou solution de polyvidone iod�e � 2,5%) ou en pommade (pommade de t�tracycline � 1%) sur les yeux du b�b�. 

Note : Ne pas confondre la polyvidone iod�e avec la teinture d’iode qui pourrait rendre le b�b� aveugle.

  • Essuyer la peau de l’enfant pour en retirer le m�conium et le sang.

  • Inciter la m�re � commencer � allaiter le b�b� d�s qu’il a l’air pr�t (d�s qu’il commence � manifester un r�flexe de fouissement). Ne pas le forcer � prendre le sein.

 

Eviter autant que possible de s�parer la m�re de l’enfant. Ne laisser � aucun moment la m�re et l’enfant sans surveillance.

Top of page

 

Principes cliniques

Evaluation initiale rapide

Etablir un dialogue avec la patiente et sa famille

Soutien affectif et psychologique

Urgences

Principes g�n�raux � observer pour les soins

Utilisation clinique du sang, desproduits sanguins et des liquides de remplissage vasculaire

Antibioth�rapie

Anesth�sie et analg�sie

Principes � observer pour les soins op�ratoires

Travail et accouchement eutociques

Principes � observer pour les soins n�onatales

Liens entre le prestataire de soins et la communaut�

Symptomes

Choc

Saignement vaginal en d�but de grossesse

Saignement vaginal en fin de grossesse et pendant le travail

Saignement vaginal apr�s l'accouchement

C�phal�es, vision floue, convulsions ou perte de connaissance, tension art�rielle �lev�e

D�roulement d�favorable du travail

Positions et pr�sentations dystociques

Dystocie des �paules

Travail sur ut�rus surdistendu

Travail sur ut�rus cicatriciel

Souffrance foetale pendant le travail

Procidence du cordon

Fi�vre pendant la grossesse ou le travail

Fi�vre apr�s l'accouchement

Douleurs abdominales en d�but de grossesse

Douleurs abdominales en fin de grossesse et apr�s l'accouchement

Difficult�s respiratoires

Disparition des mouvements foetaux

Rupture pr�matur�e des membranes

Pathologies et affections de l'enfant � la naissance

Interventions

Bloc paracervical

Bloc des nerfs honteux internes

Anesth�sie locale pour c�sarienne

Rachianesth�sie (anesth�sie sous-arachno�dienne)

Anesth�sie � la k�tamine

Version par manoeuvre externe

D�clenchement artificiel du travail et stimulation de l'activit� ut�rine

Extraction par ventouse obst�tricale

Extraction par forceps

Accouchement par le si�ge

C�sarienne

Symphysiotomie

Craniotomie et craniocent�se

Dilatation et curetage

Aspiration manuelle intra-ut�rine

Culdocent�se et colpotomie

Episiotomie

D�livrance artificielle

R�fection des d�chirures cervicales

R�fection des d�chirures vaginales et p�rin�ales

R�duction d'une inversion ut�rine

Suture d'une rupture ut�rine

Ligature de l'art�re ut�rine et de l'art�re ut�ro-ovarienne

Hyst�rectomie post-partum

Salpingectomie dans la grossesse ectopique

Appendice

M�dicaments essentiels

Index

 

 The Mother and Child Health and Education Trust Programmes | Resources | India | Partners | Site Map | About Us | Contact Us top of page

Feedback Form